AG de l'ADVG du 16 avril 2016 à 16h

Publié le par ADVG - Association de Défense de la Vallée du Gambon

AG ordinaire de l’association ADVG du samedi 16 avril 2016 à 16h .

RAPPORT MORAL

Orientation

L’ADVG a été dès 2014 un lanceur d’alerte qui a fait prendre conscience aux riverains, élus et institutions des risques liés à l’extension de la plateforme de compostage et au plan d’épandage sur 29 communes des environs destiné à recevoir les composts non-conformes. Ce projet de compostage industriel piloté par Suez Environnement a reçu l’aval du préfet. Ce dumping toxique présente des risques avérés, dont la pollution des nappes phréatiques et celle des sols ainsi que des risques sanitaires pour les riverains de la plateforme et ceux des zones d’épandage.

PARTENAIRES

L’ADVG a reçu l’appui d’élus locaux et nationaux, d’associations locales et nationales : celle des maires de la CCAE, de la DREAL, d’associations défense de l’environnement dont la HNNE ainsi que Greenpeace, de la Chambre d’Agriculture de l’Eure, de la FNSEA, de la coopérative SEVEPI, de l’association des pêcheurs, de la LPO, sans compter celui des habitants de la région et de ses 150 adhérents et sympathisants.

PROJET

L’ADVG entend poursuivre et élargir son champ d’action se rapprocher de ses partenaires pour mener des actions conjointes et avoir davantage d’impact et d’efficacité. Elle prévoit de rénover un site en danger qui constitue l’un des révélateurs de la pollution et de la toxicité de la plateforme et des épandages avoisinants, de continuer à organiser des actions de rues, de participer aux diverses manifestations en faveur de la défense de l’environnement dont le salon Graines et Jardins au Jardin des plantes de Rouen parrainé par le jardinier de France Bleue, Gérard Farcy, en mai prochain.

RAPPORT D’ACTIVITES 2015-2016

Rappel : le projet d’extension semble être passé en mode sommeil, ce qui ne trompe personne car les tonnages traités sur l’actuelle plateforme sont passés à plus de 50 tonnes par jour, avec en prime la vente illicite de produits interdits à ses partenaires, d’où la mise en demeure du préfet enjoignant la société de mettre fin à sa commercialisation de composts non normés destinés de ce fait à l’épandage gratuit sur les champs désignées dans ce cadre.

Juridique : le recours déposé au Tribunal Administratif devrait se conclure par un jugement dans les prochains mois.

Politique : l’association des maires de la CCAE a également déposé un recours au Tribunal qui devrait également voir un jugement d’ici l’automne.

Le sous-préfet s’est fait facilitateur de nos communications avec la DREAL ce qui a mené à la visite de contrôle de décembre 2015 et à la mise en demeure du préfet enjoignant Terralys de recourir à l’épandage de ses composts non normés et de mettre fin à leur vente.

Institutions : Ce rapport d’inspection de la DREAL a révélé divers dysfonctionnements de la plateforme. Terralys a en effet commercialisé un tonnage substantiel de composts contenant des cendres au lieu de les destiner à un épandage prévu dans l’arrêté d’autorisation.

Associations : suite à ces graves dysfonctionnements, la coopérative SEVEPI prévoit de réexaminer son contrat tacite avec TERRALYS.

Communication : l’ADVG possède un outil de communication efficace : son blog a permis une mise en lumière de ses actions, ainsi que des interviews pour France Bleue, TV5, et des papiers réguliers dans L’Impartial et Paris Normandie. Ouest France prépare également un dossier sur le compostage industriel.

PERSPECTIVES ET PROJETS

Air Normand doit effectuer des analyses dans le périmètre impacté par la plateforme. Le risque sanitaire ne peut être écarté.

Un audit de l’impact sur les zones boisées sera également effectué.

Il s’agit à ce stade d’explorer le volet scientifique du compostage industriel par le biais de l’INRA et de chercheurs indépendants.

La rénovation d’un site en danger est également proposé : un projet structuré sera présenté dans les prochaines semaines pour approbation par les membres de l’ADVG.

Plusieurs rencontres sont également prévues avec les divers représentants des parties prenantes.

VOTE

Le rapport d’activité et le rapport financier sont approuvés à l’unanimité

Le conseil d’administration est élu après démission du tiers du conseil précédent .Sont élus à l’unanimité :

Danielle Grunberg, Marc Heudes, Marc Richard, Patrick Spinelli, François Huvé, Antoine Mella, Erin Mella, Geneviève Gantes, Eric Lahaye, Sandrine Lahaye, Joelle Weeks.

Le bureau est également élu :

Patrick Spinelli (trésorier & secrétaire) Marc Heudes (vice président)

Joëlle Weeks (présidente)

Après des questions diverses, l'assemblée est invitée à partager le verre de l'amitié.

Publié dans association

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article